Pour commencer

Le corps des Sapeur pompiers est constitué par environ 80% de volontaires qui effectue les 2/3 des interventions : 11623 interventions soit 1 intervention toutes les 7,4 secondes, le reste est constitué de professionnels et militaires

 

Le sapeur-pompier volontaire (SPV) prend librement l’engagement de se mettre au service de la société. Il exerce les mêmes activités que les sapeurs-pompiers professionnels. Il contribue ainsi, directement, en fonction de sa disponibilité, aux missions de sécurité civile de toute nature confiées aux services d’incendie et de secours ou  aux services de l’État qui en sont investis à titre permanent.

Il est un acteur à part entière des services d’incendie et de secours, au même titre que les sapeurs-pompiers professionnels (SPP) et les personnels administratifs, techniques et spécialisés (PATS) qui agissent de manière coopérative et complémentaire avec lui.

 

L’activité de sapeur-pompier volontaire repose sur le volontariat et le bénévolat.

Par son engagement, le sapeur-pompier volontaire prend part, dans le cadre des principes fixés par la Constitution de la République française, et en particulier son article 1er, à la construction d’une société fondée sur la solidarité et l’entraide.

 

En réalité,

- De 2004 à 2013 : une baisse de 12000 SPV

- 571 casernes fermées en 5 ans

- Erosion accélérée des effectifs

- Diminution de la durée d’engagement

- Augmentation du "turn-over" augmentant nécessairement les coûts de formation pour la collectivité.

- Ambiance degradée dans certaines casernes

- Mouvements sociaux

- Remise en cause du dispositif de Sécurité Civile

- Requalification du statut de volontaire par Bruxelles (directive 2003/88/CE sur le temps de travail)

Pourquoi devons-nous exister ?

Nous sommes,

Des femmes et des hommes sapeurs-pompiers volontaires du sapeur à l'officier supérieur. 

Par conviction, défense de nos valeurs, de notre uniforme, du modèle de sécurité civile Français, des missions elles-mêmes  nous sommes investis comme sapeurs-pompiers.

Fiers d'être sapeurs-pompiers volontaires, de respecter les règles, d'effectuer avec dévouement nos missions et de travailler avec nos amis sapeurs-pompiers professionnels.

 

En revanche,

Nous ne souhaitons plus et ne pouvons tolérer la fragilité de notre statut qui conduit certains d'entre nous à être rabaissé, "placardisé' et parfois même exclu arbitrairement.

Les differents dispositifs initiés par l'Etat pour enrayée la crise du Volontariat ne focntionne pas ou mal, en effet, chaque SDIS est libre de sa politique et de ses finances et de fait libre de ne pas appliquer la volonté ministerielle.

 

Les institutions ont prouvées leurs limites d'autant que même si la doctrine tant à donner une place aux pompiers volontaires dans l'encadrement, dans le Gard ce n'est pas le cas ou très marginal. Nous sommes utiles pour exécuter mais beaucoup moins pour encadrer et encore moins pour revendiquer. 

Nous devons donc nous rassembler dans le seul organe qui permet la défense efficace de ses membres : Un SYNDICAT.

Ce que vous entendrez souvent :

La doctrine est de dire que les sapeurs-pompiers volontaires sont représentés par les Unions (UDSP) et également que les textes sur la désignation des représentants des sapeurs-pompiers volontaires (CATSIS et CCDSPV) ne prévoient pas la représentation syndicale. Il s’agit bien évidemment d’un raccourci, NE SOYONS PAS CREDULE !

La nuance,

Il faut rappeler que pendant plusieurs décennies, les Unions avaient pour Présidents des Sapeurs-Pompiers Volontaires (SPV), c’est évidemment beaucoup moins le cas aujourd’hui et nécessairement, la volonté militante de défendre les SPV est moins présente. Enfin, une Union est une association de loi 1901 en charge du social et de la promotion mais certainement pas d’ester en justice contre un SDIS.

 

D’ailleurs, connaissez-vous un seul exemple de procédure initiée par une Union contre un SDIS pour défendre un sapeur-pompier volontaire ?

 

On ne cesse de nous dire  que c’est l’Union qui représente les Volontaires, mais alors pourquoi l’Union ne représente-t-elle pas les sapeurs-pompiers professionnels ?

 

Vous êtes-vous demandé...

Si l'Union finance la procédure d'un volontaire souhaitant allez devant une juridiction contre le Sdis? 

Comment un volontaire (qui percoit une indemnité variant entre 100€ et 400€) finance-t-il la dite procédure?

 

Un syndicat est par essence un droit réservé à des travailleurs et un sapeur-pompier volontaire n’est pas un travailleur en termes de statut (activité de l’emploi) mais pourtant il fournit bien un travail.

Recommandez cette page sur :

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Section Syndicale des Sapeurs-Pompiers Volontaires du Gard

Appel

Email

Plan d'accès